Lettre de L'instance lacanienne

Avril 2020

 

La pulsion (avec son destin non refoulé, la sublimation) se caractérise de nouer le dire et le corps. Or le confinement généralisé tend à confiner la parole en la coupant du corps et en la réduisant à un parlé télé-phoné.

Le combat d'une École de psychanalyse est autre que celui d'une gestion du stress masquant une pénurie de moyens médicaux et se référant à la totalité d'un monde risquant d’entretenir la peur des analysants, et des analystes aussi bien. Ce combat, non nécessairement conforme aux décisions politiques généralistes, se doit de faire entendre collectivement la singularité de chaque cas dans sa position par rapport aux phénomènes de société et aux problèmes de santé publique.

Les membres de L’instance lacanienne continuent de se mobiliser pour animer ses différentes instances : cartels, cardo, publications… (cf. les textes parus sur la page Publications du site) ainsi que pour préparer la sortie du confinement.

En attendant, L'instance lacanienne soutient la liberté qu'ont les psychanalystes de continuer à recevoir in praesentia.

 

 

Le Conseil d'orientation de L’instance lacanienne

STATUTS

RÈGLEMENT INTÉRIEUR

  Déclaration d’orientation

 

La formation des psychanalystes et l’exercice de la psychanalyse ne sont pas réglementés par l’Etat et ils ne sauraient l’être. Le modèle de la formation professionnelle, qu’elle soit universitaire ou autre, ne convient pas. Il revient aux psychanalystes de définir et de déclarer eux-mêmes leurs conditions de formation et les enjeux qui y afférent. Ce d’autant plus que les questions sur la formation font partie de la formation des analystes, depuis que Freud a inventé cette discipline. Une analyse personnelle ayant valeur didactique est un point sur lequel tous les psychanalystes s’accordent comme étant nécessaire et non suffisant. Mais il existe des variations sur les références théoriques et pratiques de l’appréciation des résultats de l’analyse, de sa fin, de la garantie qu’elle peut offrir. La question de la formation implique l’existence d’un collectif soumis au Temps logique, texte qui théorise les fondements de l'identification dans un acte anticipatoire.

 

Dans l’histoire relativement récente de la psychanalyse, l’enseignement de Lacan a fait école et beaucoup d’analystes s’en réclament. Mais depuis la dissolution de l’EFP, les différents courants qui coexistaient plus ou moins bien dans l’EFP n’ont pas pu ni voulu se rassembler dans une nouvelle Ecole, d’où la multiplication des associations qui essaiment. Si cette dispersion reste encore à déchiffrer, nous pensons qu’il est du devoir et de l’intérêt de chaque association, pour la psychanalyse, de déclarer ce qui peut la distinguer des autres, au-delà des affinités transférentielles suscitant les regroupements. C’est le but de ce texte d’orientation de L’instance lacanienne, dont le nom a été choisi en raison de ses multiples résonances, en particulier celle de l’article de Lacan « L’instance de la lettre dans l’inconscient ou la raison depuis Freud ». Ceux qui veulent bien s’associer à L'instance lacanienne n’ont pas trouvé ailleurs la cohérence de l’ensemble des principes fondamentaux auxquels ils tiennent pour leur formation, même si certains de ceux-ci sont partagés par d’autres associations. C’est d’ailleurs pourquoi elle aura le souci de s’intéresser aux travaux d’autres psychanalystes et restera attentive à ce qui se produit dans les champs affines à la psychanalyse.

 

L’instance lacanienne se reconnaît dans le re-tour de Lacan à Freud qui n’est ni un retour aux sources, ni une mixture de freudo-lacanisme mais un nouveau tour de lecture et d’invention de Lacan pas sans Freud. A cet égard elle encourage la mise au travail de tous les textes de Freud et de Lacan, avec la prise en compte des mathèmes de celui-ci, et leur diffusion sous tous leurs aspects possibles, dans le respect de la littéralité, voire la littoralité (la lettre comme littoral entre savoir et jouissance), en ne gommant pas la dimension topologique du dire sans laquelle les dits (selon la distinction lacanienne du dire et du dit dans L’étourdit) restent des énoncés devenant vite de la fausse monnaie. Le retour de Lacan à Freud s’arrime au sujet de la science, qui est le sujet (hypothèse) sur lequel opère la psychanalyse, un sujet divisé entre savoir et vérité. Ce point est décisif pour articuler l'intension et l'extension et pour ne pas faire sombrer la psychanalyse dans le culturalisme ou dans une psychologie, portes ouvertes à une idéologie du déclin.

 

L’instance lacanienne se donne les moyens de créer des dispositifs indirects adéquats à leur objet, soit la passe avec nomination, où il s’agit d’entendre le temps de l’acte dont s’autorise le psychanalyste, les cartels dont la fonction du plus Un articule l’élaboration de chacun à l’objet de travail commun, les publications qui présentifient les questions sur le style. Dans ces dispositifs qui font l’objet d’une description dans le règlement intérieur de L’instance lacanienne, il s’agit pour chacun, individuellement et collectivement, de mettre à l’épreuve des moments de sa formation. Des instances, dont les membres sont renouvelables, garantissent un bon fonctionnement de ces dispositifs, en distinguant en outre ce qui relève de la hiérarchie et du gradus. De cette différence est née l’idée de créer une Ecole, articulée à l’Association par son statut juridique, mais distincte et indépendante d’elle de par le Conseil d’orientation, qui assure une fonction de garantie, selon les principes de ce texte d’orientation.

 

La formation de l’analyste est solidaire de la façon dont il pratique et en rend compte. En effet, la clinique psychanalytique ne saurait être séparée de son lien au transfert, en tant que celui-ci est dépendant du signifiant sujet supposé savoir dans sa connexion au désir de l’analyste dans l’interprétation. Le rattachement du transfert au sujet supposé savoir est essentiel pour considérer les rapports entre la vérité et le savoir notamment du côté de l’analyste dont il y a une chose qu’il ne sait pas c’est la vérité de l’analysant. L’analyste a à apprendre de l’analysant, il peut être considéré comme moitié de son symptôme en ceci notamment qu’il y a une coalescence du sujet supposé savoir avec la structure clinique, la sublimation offrant une forme pour s'en détacher. Cela concerne aussi les psychoses, dont il faut reconnaître les variétés si l'on ne veut pas céder à une conception déficitaire de celles-ci. Il en résulte que les références publiques à la pratique analytique doivent se faire dans des dispositifs adéquats en se souvenant que selon Lacan il est indispensable que l’analyste soit au moins deux (celui qui a des effets et celui qui les théorise). A cet égard la publication de dites « vignettes cliniques » fausse l’appréhension de l’acte analytique.

 

Les éléments qui précèdent sont une base de l’articulation de l’intension et de l’extension de la psychanalyse - énoncée par Lacan dans la Proposition du 9 octobre 1967, où s’articule la topologie du désir. Cette articulation, posée au départ comme fondamentale, a aussi une visée programmatique. Il s’agit d’en explorer les différents aspects et que chacun y trouve son compte. L’orientation suivra la marche de la présentation et de la discussion des travaux des uns et des autres.

 

Paris, le 2 septembre 2019

Directoire de l'Association

Présidente : Marguerite Charreau, 06 77 04 03 75, margueritecharreau@orange.fr

Trésorière : Edit Mac Clay, 06 78 55 39 77, macclay.e@gmail.com

Secrétaire : Florian Conil, 06 61 44 89 92, fconil@hotmail.com

Admissions

La décision d’admission à l'association et à l'école est décidée par la structure d'accueil dénommée le cardo, constituée de membres de l'école, après rencontre avec le candidat (Statuts, article 4).
Le candidat rencontre successivement deux membres du cardo qui, après échange, statuent sur la réponse à donner au candidat. Le cardo informe de sa décision d'admission le Conseil d'orientation et le directoire qui l'annonce au candidat (Règlement intérieur, article 1).

Pour toute question concernant le cardo ou les admissions, vous pouvez contacter L'instance lacanienne (email ci-dessous).

Membres du cardo :

Erik Porge : 06 86 06 29 04

Jérémie Salvadero : 06 10 53 38 47

Edit Mac Clay : 06 78 55 39 77

Nicolas Guérin : 09 87 14 21 45